Les affiches des candidats de la gauche : du rouge, mais aussi du bleu

Anne Hidalgo, Fabien Roussel, Jean-Luc Mélenchon et désormais Christiane Taubira. Ces candidats de la gauche ont tous des visuels et des affiches pour leur candidature à l’élection présidentielle, dont l’échéance se rapproche à grands pas.

Mais contrairement aux précédents scrutins, une tendance graphique tend à se populariser auprès des équipes de communication des candidats politiques. Si traditionnellement les partis et mouvements de la gauche adoptaient principalement du rouge, cette année c’est un peu différent. C’est ce qu’a fait remarquer la journaliste Elsa Margueritat sur Twitter en disant je cite : “Pensée au communiquant qu’on force flingue sur la tempe à imposer un code couleur fushia-violet immonde à tous les candidats de la gauche pour 2022”, fin de citation.

En fait, les affiches des candidats se teintent de bleu, mais pourquoi donc ? La réponse est peut-être du côté d’Usul, chroniqueur sur Mediapart qui raconte sur Twitter : “C’est ça aussi la droitisation, faut qu’on mette un peu de bleu dans notre rouge sinon ça fait trop peur”, fin de citation. Dans ces affiches, on retrouve donc du rouge, du bleu, du violet, du rose, ce qui étrangement s’apparente à ce qu’on appelle “l’éclairage bisexuel”, utilisé à la base pour contrer la sous-représentation de cette orientation sexuelle dans les médias visuels.

Bref, les candidats chercheraient donc à se détacher de l’image de la gauche radicale, celle du PCF, du Front de Gauche, du NPA, pour éviter de faire peur aux électeurs. De quoi tenter de les rassembler et de convaincre les électeurs d’Emmanuel Macron en 2017, en appuyant cela avec des slogans réunificateurs: “Réunir la France” pour Anne Hidalgo, “L’union populaire” de Jean-Luc Mélenchon, “Ce qui compte, c’est vous” pour Christiane Taubira.

Mais peut-être qu’à trop vouloir rassembler l’électorat Français, les candidats pourraient au contraire le perdre, à vouloir être plusieurs à monter les marches de l’Elysée avec les mêmes affiches, les mêmes slogans. On reproche à gauche de ne pas d’être mise d’accord sur une candidature commune, mais au moins elle s’est mise d’accord sur les couleurs de l’affiche.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.