Five : un film de potes qui vendent de la drogue (mais pas que)

L’amitié, ça fait parfois faire n’importe quoi. Dans Five, on retrouve une bande de cinq potes (oui, le nom du film n’est pas très explicite), qui vont être amenés à vendre de la drogue. Un scénario rocambolesque, mais ce n’est pas ça le plus important.

Synopsis de Five

« Cinq amis d’enfance rêvent depuis toujours d’habiter en colocation. Lorsque l’occasion d’emménager ensemble se présente, Julia, Vadim, Nestor et Timothée n’hésitent pas une seule seconde, surtout quand Samuel se propose de payer la moitié du loyer ! A peine installés, Samuel se retrouve sur la paille mais décide de ne rien dire aux autres et d’assumer sa part en se mettant à vendre de l’herbe. Mais n’est pas dealer qui veut et quand tout dégénère, Samuel n’a d’autres choix que de se tourner vers la seule famille qu’il lui reste : ses amis ! »

Une comédie loin du vraisemblable, mais ce n’est pas grave

Un Samuel qui ment à son père depuis des années, s’inspirant des plus grands (enfin pas vraiment) comme Jean-Claude Romand, se faisant passer pour un étudiant en médecine brillant, ce n’est pas très convaincant au premier abord. Mais en fait, le réalisme de l’histoire, ce n’est pas ce que Five recherche, ni ce qu’on souhaite voir dans ce film. Les situations toutes plus improbables les unes que les autres ne sont là que pour appuyer les ressorts comiques et les quelques gags présents.

five

Five : une histoire d’amitié

Five, vous l’aurez compris, c’est avant tout une histoire d’amitié. Le film ne raconte pas comment une bande de copains se forme, mais plutôt comment elle évolue, en fonction des relations les un entre les autres, de la place de l’amour et des changements de vie (professionnelle, familiale, etc.).

five

Un manque de remise en question des personnages

Mis à part quelques phrases bien senties, les personnages ne sont légèrement pas assez développés. On aurait aimé aller plus loin dans l’histoire de chacun, remonter à leurs origines par exemple. S’il y a bien quelques scènes qui évoquent cela, c’est assez déséquilibré entre les cinq amis. Certains personnages sont presque oubliés, comme celui de Nestor. On sait simplement qu’il tente de se combler dans les bras de nombreuses femmes, que sa mère est morte durant son accouchement, mais c’est à peu près tout. Ce n’est là que pour engendrer des séquences ubuesques tout au plus et c’est vraiment dommage.

five

Five, une comédie française facile à regarder

Malgré les quelques critiques qu’on peut faire à Five, cela reste une comédie qui se regarde toute seule, qui reste relativement classique, mais qui fonctionne bien. Les acteurs apportent une certaine fraîcheur au genre avec un casting que l’on ne voyait jusque-là pas beaucoup et qui rajeunit le cinéma français, je pense notamment à François Civil. Mention spéciale à la réalisation d’Igor Gotesman qui apporte la touche d’originalité qui fait valoir le coup de regarder Five.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.