La Flamme : la série qui parodie la télé-réalité type « Bachelor »

La Flamme, série parodique des émissions de télé-réalité style « Bachelor » créée par Jonathan Cohen, Jérémie Galan et Florent Bernard ; elle manipule très bien les codes de la télévision et adopte un humour très potache voire burlesque !

Cette critique ne possède pas de spoilers ! Avant de lire cet article, je vous invite à regarder la bande-annonce si vous ne connaissez pas la série !

La Flamme, une série produite par Canal+ de neuf épisodes

La Flamme est une série de télévision produite par Canal+ et créée Jonathan Cohen, Jérémie Galan et Florent Bernard. Elle reprend le concept de l’émission parodique américaine Burning Love qui se moque des émissions de télé-réalité de type « Bachelor ».

« La vie lui a tout donné… sauf une copilote. Pendant neuf semaines dans une sublime villa, treize femmes vont s’affronter pour séduire Marc, pilote de ligne, et tenter d’allumer en lui… La Flamme. Alors, armez les toboggans, vérifiez la porte opposée… Marc va emmener ses prétendantes au septième ciel ! »

Synopsis de La Flamme

L’épisode 1 de la série est disponible en entier sur YouTube :

Un humour à prendre au millième degré

Entre actions potaches, blagues burlesques et profils absurdes, La Flamme nous régale au niveau des gags. Aucune minute ne passe sans qu’on ait une bonne blague qui nous fait franchement rire, et ce sur tous les sujets.

Un humour pas très fin mais pas gras qui rafraîchit et fait du bien en ces temps difficiles. On se retrouve avec un Marc misogyne, sexiste, mais aussi un peu débile qui fait semblant (ou pas) d’être intelligent et connaissant. Il a un vrai décalage avec le reste des personnages et avec notre réalité : on est rapidement convaincus par le personnage joué par Jonathan Cohen qui est très à sa place. Il rappelle dans ses petits mensonges ou ses non-dits le personnage de Serge Le Mytho.

En fait, le réalisme de la série ne compte pas, puisque La Flamme est une parodie. Le fait que certaines blagues soient poussées trop loin n’est pas un problème : on est là pour ça ! Des blagues très bien écrites, on reconnaît l’humour de Jonathan Cohen et de Florent Bernard.

la flamme

Des femmes candidates réalistes ?

Du côté des femmes candidates, les profils sont très diverses. Au fil de la série, on apprend à les connaître, mais au fil des épisodes, elles partent une à une à cause des éliminations mais aussi pour d’autres raisons que vous découvrirez en regardant La Flamme. Aussi, il y a un déséquilibre, certains personnages sont plus creusés que d’autres, ce qui est normal puisque certains vont plus loin que d’autres dans l’aventure.

La Flamme intègre bien les codes des émissions qu’elle parodie en les exagérant franchement : par exemple, à chaque arrivée ou surprise de Marc, elles se mettent à crier de façon hystérique ! Les suspenses sont aussi présents et même si c’est une parodie, voir les candidates être éliminées au fil des épisodes nous touche, on s’y attache.

la flamme

La Flamme, une série un peu trop longue

Le seul point noir de cette série est sa durée : 9 épisodes entre 25 et 30 minutes, c’est un peu long pour une parodie. Beaucoup de blagues – surtout des traits de caractère des personnages – sont recyclées durant La Flamme. Si un certain nombre peuvent être mis sur le compte de la cohérence des personnages et sur le comique de répétition, elles rendent la série parfois trop répétitive. Également, le concept même de la série : à chaque épisode, une épreuve, un moment à passer avec Marc pour la gagnante et une sélection à la fin de l’épisode. Pour contrebalancer ça, heureusement des retournements de situation sont au rendez-vous !

la flamme

La Flamme : une série à voir !

Malgré la répétition des épisodes, le verdict sur La Flamme est sans appel : c’est une excellente série sans prise de tête ni de message caché. Elle est à regarder sans modération et les épisodes s’enchaînent facilement : même si c’est une longue parodie (une blague trop longue ?), l’histoire se poursuit et on a envie de connaître la fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.