Mosul, la guerre en Irak contre l’État Islamique

Le film Mosul est apparu récemment dans le catalogue de Netflix. Il suit une unité du SWAT dans les entrailles de la ville de Mossoul, contre les terroristes de l’État Islamique et vont affronter la mort.

Le synopsis de Mosul

« Lorsque l’Etat islamique a pris leurs maisons, leurs familles et leur ville, un groupe d’hommes s’est battu pour tout reprendre. Basé sur de vrais événements, c’est l’histoire de l’équipe de Ninive SWAT, une unité de police renégate qui a mené une opération de guérilla contre l’État Islamique dans une lutte désespérée pour sauver sa ville natale de Mossoul. »

Combattre Daech dans les rues et la bâtiments de Mossoul

Cette unité d’élite est chargée de tuer les combattants de Daech qui occupent Mossoul, en Irak. Les terroristes contrôlent la ville et ses habitants. Tout au long du film, on suit l’évolution du SWAT dans la ville immense, en ruines, désormais presque inhabitée. Si à première vue on pourrait se dire que le film ne sera qu’un bête film de guerre comme on en voit beaucoup, Mosul a tout de même le mérite de soulever quelques questions que l’on ne se pose par sur la seconde guerre civile irakienne.

mosul

La diversité des combattants contre Daech

En fait, les soldats qui combattent les jihadistes sont de plusieurs nationalités : irakienne, iranienne, koweïtienne, etc. Certains sont kurdes, d’autres pas. Si les personnages véhiculent parfois des clichés et entrent en conflit à cause de leurs origines, c’est assez superflu. Mosul les oblige à s’accorder dans une unique direction : reprendre la ville de Mossoul des mains des terroristes.

mosul

Mosul : une histoire qui permet de mieux comprendre la guerre civile irakienne

Globalement, si le film ressemble à un film de guerre/d’action américain classique, il s’en détache par son scénario et les enjeux de ce dernier. L’histoire permet de mieux comprendre le conflit contre l’État Islamique ; d’avoir un autre point de vue que celui des images qu’on a pu voir aux journaux télévisés ces dernières années. Le cinéma est ici une manière de prendre du recul également ; par ailleurs, le film n’a pas été tourné à Mossoul car trop risqué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.