Cellule pro-Zemmour : manipuler l’opinion en manipulant Wikipédia, les révélations

Le journaliste Vincent Bresson publie Au coeur du Z, une enquête sur les partisans d’Éric Zemmour, dans laquelle on apprend l’existence d’une cellule pro-Zemmour qui manipulait les pages Wikipédia pour mettre en avant leur candidat.

La campagne présidentielle se poursuit, avec la publication d’un livre : Au cœur du Z

Cette semaine, il s’en est passé des choses en communication politique lors de cette campagne électorale : mais entre les Jeunes avec Macron qui militent sur les applications de rencontre pour faire voter les jeunes et les Jeunes avec Jadot qui tentent de faire matcher Yannick Jadot sur Tinder, les militants pro-Zemmour ont été un peu plus sournois.

Ce jeudi 17 février, les éditions Goutte d’Or publiaient le livre Au cœur du Z, écrit par le journaliste Vincent Bresson. Il s’est en effet infiltré pendant plusieurs mois chez les partisans d’Éric Zemmour et y dévoile beaucoup de choses qui ne vont pas.

Une cellule pro-Zemmour qui agit sur Wikipédia

Mais ce qui est ressorti le plus, c’est qu’on y apprend l’existence d’une cellule pro-Zemmour, nommée “Wikizédia”. Elle a pour but d’utiliser Wikipédia pour mettre en valeur et maximiser la visibilité de leur candidat, mais aussi des groupes Génération Z et de Amis d’Éric Zemmour sur l’encyclopédie collaborative en ligne.

Alors modifier la page Wikipédia d’Éric Zemmour, c’est un acte bien plus important qu’on ne peut le penser. En fait, sa page a été la plus consultée en France en 2021 avec plus de 5,2 millions de visites, ce qui rend encore plus dangereux sa manipulation.

Cette cellule, composée d’une dizaine de personnes était donc organisée autour d’un canal Telegram et d’un serveur Discord, sur lequel on pouvait lire :

“Le but de la mission est de rendre Éric Zemmour, Génération Z et Les Amis d’Éric Zemmour les plus visibles possible sur Wikipédia, de plusieurs manières”

La manipulation de pages Wikipédia par l’équipe « Wikizédia »

Petit rappel sur le fonctionnement de Wikipédia : en théorie tout le monde peut modifier les pages Wikipédia, y ajouter des informations, etc. Ces modifications sont souvent vérifiées par des internautes bénévoles afin d’éviter les manipulations d’information, même si il y en a qui sont présentes. Évidemment, sur une page aussi importante que celle d’Éric Zemmour, les administrateurs sont aux aguets. Mais la cellule “Wikizédia” avait une botte secrète : un certain Gabriel, surnommé “Cheep” sur le site ; il est un contributeur actif depuis 15 ans et comptabilise plus de 176 000 modifications, il est d’ailleurs le 64ème plus gros contributeur de la version française de Wikipédia.

C’est donc un internaute de confiance pour les bénévoles de Wikipédia et une arme pour “Wikizédia”. Il connaît très bien les règles et pratiques en matière de modification sur la plate-forme et est vu comme une figure de confiance par les contributeurs de l’encyclopédie. Cheep a d’ailleurs réalisé plus de 700 modifications sur la page d’Éric Zemmour, certaines étant assez classiques, mais comme le rapporte Numerama : “L’objectif est clair : dissimuler dans un volume important celles qui pourraient paraître plus militantes ou orientées en faveur du candidat”.

Samuel Lafont est-il derrière cette cellule pro-Zemmour ?

La question que l’on peut se poser ici, c’est est-ce que l’équipe de campagne de Zemmour est au courant ? Évidemment son responsable du numérique Samuel Lafont ne confirme pas la présence de Cheep, mais évoque des “boucles” dédiées à Wikipédia afin “d’améliorer la page d’Éric Zemmour qui était très orientée contre lui avec des changements de page tenus par la gauche. C’est le jeu de Wikipédia, c’est une encyclopédie participative. C’est normal que chacun apporte sa pierre à l’édifice”.

Pour Vincent Bresson, c’est effectivement Samuel Lafont qui chapeaute ces opérations : il est présent sur le canal Telegram et sur le serveur Discord de cette cellule pro-Zemmour. Voici une conversation enregistrée par le journaliste dans une discussion sur Discord, c’est Samuel Lafont qui parle :

C’est une bonne chose de vouloir utiliser la communication numérique pour servir son pays, mais je ne suis pas sûr que le faire en mentant au peuple soit une bonne chose et ça, l’Histoire nous l’a montré.

Sources

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.