Mélenchon face à Baba, ou plutôt face à Zemmour

Hier soir à la télévision, il y avait la quintessence de l’intellectualisme français : un débat entre candidats de l’élection présidentielle. Alors non ce n’était pas sur une chaîne d’information, ni sur TF1, France 2, Arte voire même LCP (oui oui ça existe encore !), mais bien sur C8 que l’on pouvait voir Jean-Luc Mélenchon face à Éric Zemmour dans l’émission “Face à Baba” présentée par Cyril Hanouna.

Face à Baba : Jean-Luc Mélenchon s’est-il fait piéger ?

Pour rappel, l’émission “Face à Baba” a pour but d’inviter une personnalité d’actualité nationale pour l’écouter, la confronter aux questions des Français. Après une première émission dédiée à Éric Zemmour qui avait réuni plus de 2 millions de téléspectateurs, Cyril Hanouna est reparti pour un deuxième épisode autour de Jean-Luc Mélenchon. Si 10 intervenants étaient présents pour débattre avec lui, certains pour le candidat, d’autres contre, avouons que cette émission ressemblait davantage à un second débat Mélenchon-Zemmour, comme celui qui avait eu lieu en septembre dernier sur BFMTV.

Seulement cette fois-ci, le format était bien différent. Aucun décompte du temps de parole, aucun journaliste pour cadrer les discussions et surtout un public qui réagit en huant, riant, applaudissant, tantôt l’un, tantôt l’autre.

Loin de moi l’idée de défendre Jean-Luc Mélenchon, mais on avait quand même l’impression qu’Éric Zemmour était chez lui en pantoufles : rappelons que C8 est une chaîne du groupe Canal, qui possède également CNEWS, sur laquelle le candidat était chroniqueur avant de rentrer en campagne. Présenté comme étant un intervenant de l’émission, parmi les neuf autres, il est quand même resté face à Jean-Luc Mélenchon pendant plus d’une heure au lieu de vingt minutes, soit plus d’un tiers de l’émission.

Voici la rediffusion du débat entre les deux candidats, postée sur la chaîne YouTube d’Éric Zemmour :

Un clash plus qu’un débat

Une heure de débat houleux, invectif et on ne va pas se le cacher, pas vraiment constructif. En fait, ce que l’on retient de cette heure, ce sont surtout des petites phrases, des punchlines pour déstabiliser l’autre. De quoi faire réagir le public, le faire rire, le faire applaudir, pour donner l’impression au 1,80 million de téléspectateurs présents hier, que le candidat a remporté ce bras de fer.

On a par exemple eu droit à un “La France de monsieur Mélenchon, c’est l’Afghanistan à deux heures de Paris” de la part d’Éric Zemmour, ou alors d’un “Ah, la paix le chien” de Jean-Luc Mélenchon, lancé à son adversaire. Une redite du débat sur BFMTV qui ne permet pas de faire ressortir de vainqueur.

Une opération rentable pour tout le monde : C8, Cyril Hanouna, Jean-Luc Mélenchon, Éric Zemmour

Une émission qui sert également C8 et les diverses productions de Cyril Hanouna : avoir deux candidats à l’élection présidentielle de rang national, relativement hauts dans les sondages, c’est quand même pas mal pour l’audience, beaucoup plus que si on avait eu droit à Nathalie Arthaud, Philippe Poutou ou encore François Asselineau.

D’un point de vue de communication politique, cette action a en fait servit les deux candidats : contrairement à un débat qui réunirait tous les candidats, on avait là deux visions opposées de ce que devrait être la politique française, en somme, la droite contre la gauche. Dans ce format là, on se retrouve obligé de se positionner d’un côté ou de l’autre, ce qui fait qu’on va pencher davantage pour le candidat avec qui on avait davantage d’affinités. Face à Baba a permis aux deux candidats de s’exprimer librement et un biais de confirmation qui a probablement permis de convaincre plus d’un électeur hier soir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.