Les Oubliés : la Guerre n’est pas terminée

Les Oubliés, c’est l’histoire de quelques jeunes soldats allemands forcés à déminer les plages danoises après la Seconde Guerre mondiale pour un film rempli d’humanisme.

Synopsis du film Les Oubliés

« 1945. Danemark.
Fin de la Seconde Guerre Mondiale.
Plusieurs soldats allemands, à peine sortis de l’adolescence, sont faits prisonniers par l’armée danoise et envoyés en première ligne pour désamorcer les mines enfouies le long de la côte. Pour eux, la guerre est loin d’être terminée. Inspiré de faits réels, Les Oubliés raconte cet épisode tragique de l’Histoire. »

Les Oubliés montre que la jeunesse et la guerre ça ne va pas ensemble

La jeunesse, c’est avant tout l’innocence. La guerre, c’est tout l’inverse. Quand ces jeunes allemands se retrouvent sous les ordres du sergent Carl Rasmussen, ils ne connaissent rien de la guerre, pourtant ils sont traités comme tels. Ils sont également maltraités : pas d’hygiène, pas de nourriture, pas de repos, pas de respect non plus. Ce groupe de jeunes est innocent : à tout moment dans Les Oubliés, on comprend qu’ils ne savent pas pourquoi ils sont là ni même pourquoi la Seconde Guerre mondiale a eu lieu.

les oubliés

Quand la guerre contient un peu d’humanité

L’humanité et la guerre, ça ne va pas ensemble, peut-on penser à juste titre. Mais Les Oubliés rappelle que les actes humanistes durant la guerre peuvent exister. Alors oui, dans l’histoire, la guerre est terminée, même si pas tout à fait : il reste des mines, vestiges du conflit mondial et total. On peut faire un parallèle entre la guerre et l’adjudant Rasmussen, qui est une représentation de la guerre : il a un uniforme, un béret et une arme et est responsable dans l’armée danoise. Usé par la guerre, il en a perdu son humanité. Mais en vivant et en travaillant aux côtés de ce groupe de jeunes allemands, il la regagne petit à petit. Il disait les détester : c’est de moins en moins le cas. Ce ne sont que des gamins après tout, même s’il dit leur en vouloir en réalité il ne peut pas.

les oubliés

Une scénarisation un peu molle mais une réalisation épurée

Si Les Oubliés est un bon film, la scénarisation de l’histoire laisse un peu à désirer. En effet, le scénario est vraiment classique, rien ne dépasse mais on passe de rebondissement en rebondissement. Si les enjeux sont là, on devine trop rapidement ce qu’il va se passer. Sauf quelques rares fois, le film ne nous surprend pas du tout et c’est vraiment dommage, il y avait matière à faire. Cependant la réalisation, bien que très classique elle aussi, est assez épurée pour être appréciée : elle vient en fait souligner les dialogues et l’instauration des personnages. D’ailleurs, les acteurs ont tous un jeu juste et arrivent à transmettre des émotions, un jeu soulignée lui par la bande sonore et plus généralement du son.

les oubliés

Les Oubliés parle de l’humanisme dans la guerre

Ce long-métrage de 1h40 environ vous racontera une histoire de la Seconde Guerre mondiale méconnue : celle des quelques 2 000 soldats allemands réquisitionnés pour nettoyer, pour ne pas dire déminer, les plages danoises. Environ 1,5 million de mines avaient été enterrées, le Troisième Reich ayant émis l’hypothèse que le Débarquement aurait lieu au Danemark. La moitié d’entre eux auraient péri ou été grièvement blessés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.