Vernon Subutex : comment un vieux fan de rock nous fait voyager, sans que lui ne bouge

La saga Vernon Subutex a réussi à me faire voyager, sans pour autant que son personnage principal ne se déplace. C’est surtout grâce à la galaxie de personnages inventés par Virginies Despentes dans sa trilogie qui part d’un ancien disquaire fan de rock, qui va voir sa vie chamboulée sans qu’il ne l’exprime vraiment.

Le synopsis de Vernon Subutex

« Qui est Vernon Subutex ?

Une légende urbaine.

Un ange déchu.

Un disparu qui ne cesse de ressurgir.

Le détenteur d’un secret.

Le dernier témoin d’un monde révolu.

L’ultime visage de notre comédie inhumaine.

Notre fantôme à tous. »

Au-delà de ça, c’est l’histoire de Vernon Subutex, un ancien disquaire fan de rock, un personnage hors du temps, inadapté au XXIème siècle, car resté dans les années 90. Suite à la mort d’Alex Bleach, star du rock et ami de Subutex, il va rencontrer des anciennes connaissances et tout un tas de personnages dans une longue trilogie. Vernon Subutex détient en fait des enregistrements d’Alex Bleach, qui était son ami. Devenu SDF, il erre de domicile en domicile tandis que le producteur Laurent Dopalet cherche à récupérer les enregistrements.

Plongée dans les pensées de personnages tous différents

Tout au long de ses trois romans, Virginie Despentes nous fait rentrer dans les pensées de tel ou tel personnage. Du scénariste raté et aux idées extrêmes à la jeune féministe en passant par le vieux producteur de cinéma, c’est toute une galerie de personnages aux multiples facettes qu’on apprend à connaître. À l’aide de son style franc et oral, à la ponctuation libre et à un vocabulaire cru, l’auteure arrive à nous plonger dans les pensées de ses personnages.

Mais ce qui m’a vraiment bluffé dans Vernon Subutex, c’est la façon dont elle arrive à transiter entre chaque personnage. À chaque fois ou presque, elle a réussi à me piéger et à faire en sorte que je ne me rende pas compte de la transition entre deux points de vue internes.

Le portrait d’une société vue de l’intérieur

Si Despentes nous invite dans la tête des personnages de la saga, c’est pour nous les faire découvrir évidemment, pour faire avancer l’histoire, mais ce n’est pas tout. Au-delà de ça, c’est aussi le moyen de créer une représentation de la société humaine dans toute sa complexité. On trouve tous milieux sociaux, professionnels, amicaux, etc. Du plus pauvre au plus riche, de l’athée au musulman, du travailleur au chômeur. En fait, les autres personnages ont tendance à avoir des idées bien arrêtées ou à faire partie de milieux extrêmes, voire à symboliser des problématiques sociétales actuelles.

Le personnage de Vernon Subutex est en fait le liant entre tous ces personnages. Pourtant, s’il nous fait voyager, lui ne bouge pas vraiment. Au sens littéral, oui, il va dans d’autres endroits et même à l’étranger. Mais ce n’est (presque, pas de spoil !) jamais de sa propre volonté. C’est en fait son entourage qui l’emmène dormir chez tel ou tel personnage, dans tel ou tel village. C’est au fil de sa déambulation qu’il nous fait découvrir d’autres personnages qui sont parfois un peu stéréotypés. Ce n’est pas nécessairement une mauvaise chose que de recourir à des « clichés ». C’est en utilisant l’imaginaire collectif au sens du mythe de Roland Barthes que Despentes réussi à nous faire identifier rapidement les comparses : caractère, idéologies, etc.

Vernon Subutex : une saga lente, mais prenante

On a beaucoup comparé Virginie Despentes à un certain Honoré de Balzac et ce n’est pas que dû au hasard ou parce qu’il fallait comparer cet auteur à un écrivain de littérature contemporaine. Les passages de description sont parfois longs à l’instar de la Comédie humaine. Au final, Despentes crée une petite galaxie de personnages qu’on retrouve au fil des tomes et qui représentent chacun une part de notre société (bien que ce soit plutôt parisiano-centré). Si certains paragraphes peuvent nous perdre, on arrive à se faire emporter par l’auteure grâce à son style et par les personnages qu’elle a créés.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.